Livres d’ Aristote 🔝

Vous cherchez un livre d’ Aristote cependant vous ĂȘtes en train de dĂ©cider lequel choisir?

Ne vous inquiétez pas Les Livres a préparé pour vous une liste des à lire absolument livres achetables en ligne.

🏆 Meilleuers livres d’ Aristote à lire: comparatif et avis

Aristote et Dante dĂ©couvrent les secrets de l’univers

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
374 Critiques

  • SAENZ, Benjamin ALIRE (Author)

Les Politiques

Les Politiques
77 Critiques

  • Aristote (Author)

Le Crocodile d’Aristote: Une histoire de la philosophie par la peinture

Le Crocodile d'Aristote: Une histoire de la philosophie par la peinture
88 Critiques

  • Onfray, Michel (Author)

Sur la justice: (Éthique à Nicomaque, livre V)

Sur la justice: (Éthique à Nicomaque, livre V)
28 Critiques

  • Aristote (Author)

Commenting on Aristotle's Rhetoric, from Antiquity to the Present/ Commenter La RhĂ©torique D’aristote, De L’antiquitĂ© À La PĂ©riode Contemporaine

Commenting on Aristotle's Rhetoric, from Antiquity to the Present/ Commenter La RhĂ©torique D’aristote, De L’antiquitĂ© À La PĂ©riode Contemporaine

đŸ„‡Meilleuer livre d’ Aristote: le plus conseillĂ©

Choisissez le meilleur livre d’ Aristote pourrait ĂȘtre un peu plus difficile que vous croyez. Pourtant, basĂ© sur notre jugement, Aristote et Dante dĂ©couvrent les au prix de 12,99 EUR est le meilleur livre disponible en ligne :

Meilleuer
Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
374 Critiques

Aristote et Dante dĂ©couvrent les secrets de l’univers

  • SAENZ, Benjamin ALIRE (Author)

Pourquoi acheter livres d’ Aristote online?

Aujourd’hui, beaucoup d’entre nous recherche sur le Web le terme livre d’ Aristote avant d’acquĂ©rir un produit. Il existe des dizaines de sites e-commerce spĂ©cialisĂ©s dans Auteurs mais, en utilisant notre classement, acheter livres d’ Aristote ne prendra que quelques clics. D’ailleurs, vous pourrez rapidement consulter les retours d’autres acheteurs. Nous sĂ©lectionnons uniquement les produits qui ont reçu les meilleures critiques.

Livraison Ă  domicile

Commandez votre livre en quelques clics depuis votre tĂ©lĂ©phone, votre tablette ou votre ordinateur portable et recevez votre commande au plus vite Ă  votre domicile. Profitez de la possibilitĂ© de vous faire livrer votre commande sans effort. Le produit commandĂ© est livrĂ© directement Ă  votre domicile sous peu. Les frais d’expĂ©dition sont inclus dans la grande majoritĂ© des produits que nous sĂ©lectionnons. Pour les produits Prime cela sera fait en 24/48 heures.

 

Aristote (384-322 avant notre Ăšre) est un philosophe et polymathe grec de l’AntiquitĂ©. Il est avec Platon, dont il a Ă©tĂ© le disciple Ă  l’AcadĂ©mie, l’un des penseurs les plus influents que le monde occidental ait connu. Il est aussi l’un des rares Ă  avoir abordĂ© presque tous les domaines de connaissance de son temps : biologie, physique, mĂ©taphysique, logique, poĂ©tique, politique, rhĂ©torique, Ă©thique et de façon ponctuelle l’Ă©conomie. Chez Aristote, la philosophie, Ă  l’origine « amour de la sagesse », est comprise dans un sens plus large comme recherche du savoir pour lui-mĂȘme, interrogation sur le monde et science des sciences.

Pour lui, la science comprend trois grands domaines : la science thĂ©orique, la science pratique et la science productive ou poĂŻĂ©tique (appliquĂ©e). La science thĂ©orique constitue la meilleure utilisation que l’homme puisse faire de son temps libre. Elle est composĂ©e de la « philosophie premiĂšre » ou mĂ©taphysique, de la mathĂ©matique et de la physique, appelĂ©e aussi philosophie naturelle. La science pratique tournĂ©e vers l’action (praxis) est le domaine de la politique et de l’Ă©thique. La science productive couvre le domaine de la technique et de la production de quelque chose d’extĂ©rieur Ă  l’homme. Entrent dans son champ l’agriculture, mais aussi la poĂ©sie, la rhĂ©torique et, de façon gĂ©nĂ©rale, tout ce qui est fait par l’homme. La logique, quant Ă  elle, n’est pas considĂ©rĂ©e par Aristote comme une science, mais comme l’instrument qui permet de faire progresser les sciences. ExposĂ©e dans un ouvrage intitulĂ© Organon, elle repose sur deux concepts centraux : le syllogisme, qui marquera fortement la scolastique, et les catĂ©gories.

La nature (Physis) tient une place importante dans la philosophie d’Aristote. Selon lui, les matiĂšres naturelles possĂšdent en elles-mĂȘmes un principe de mouvement (en telos echeĂŻn). Par suite, la physique est consacrĂ©e Ă  l’Ă©tude des mouvements naturels provoquĂ©s par les principes propres de la matiĂšre. Au-delĂ , pour sa mĂ©taphysique, le dieu des philosophes est le premier moteur, celui qui met en mouvement le monde sans ĂȘtre lui-mĂȘme mĂ». De mĂȘme, tous les vivants ont une Ăąme, mais celle-ci a diverses fonctions. Les plantes ont seulement une Ăąme animĂ©e d’une fonction vĂ©gĂ©tative, celle des animaux possĂšde Ă  la fois une fonction vĂ©gĂ©tative et sensitive, celle des hommes est dotĂ©e en plus d’une fonction intellectuelle.

La vertu Ă©thique, selon Aristote, est en Ă©quilibre entre deux excĂšs. Ainsi, un homme courageux ne doit ĂȘtre ni tĂ©mĂ©raire, ni couard. Il en dĂ©coule que l’Ă©thique aristotĂ©licienne est trĂšs marquĂ©e par les notions de mesure et de phronĂȘsis (en français sagesse). Son Ă©thique, tout comme sa politique et son Ă©conomie, est tournĂ©e vers la recherche du Bien. Aristote, dans ce domaine, a profondĂ©ment influencĂ© les penseurs des gĂ©nĂ©rations suivantes. En lien avec son naturalisme, le Stagirite considĂšre la citĂ© comme une entitĂ© naturelle qui ne peut perdurer sans justice et sans amitiĂ© (philia).

À sa mort, sa pensĂ©e connaĂźt plusieurs siĂšcles d’oubli. Il faut attendre la fin de l’AntiquitĂ© pour qu’il revienne au premier rang. Depuis la fin de l’Empire romain et jusqu’Ă  sa redĂ©couverte au XIIe siĂšcle, l’Occident, Ă  la diffĂ©rence de l’Empire byzantin et du monde musulman, n’a qu’un accĂšs limitĂ© Ă  son Ɠuvre. À partir de sa redĂ©couverte, la pensĂ©e d’Aristote influence fortement la philosophie et la thĂ©ologie de l’Occident durant les quatre Ă  cinq siĂšcles suivants, non sans crĂ©er des tensions avec la pensĂ©e d’Augustin d’Hippone. AssociĂ©e au dĂ©veloppement des universitĂ©s, qui dĂ©bute au XIIe siĂšcle, elle marque profondĂ©ment la scolastique et, par l’intermĂ©diaire de l’Ɠuvre de Thomas d’Aquin, le christianisme catholique.

Au XVIIe siĂšcle, la percĂ©e de l’astronomie scientifique avec GalilĂ©e puis Newton discrĂ©dite le gĂ©ocentrisme. Il s’ensuit un profond recul de la pensĂ©e aristotĂ©licienne dans tout ce qui touche Ă  la science. Sa logique, l’instrument de la science aristotĂ©licienne, est Ă©galement critiquĂ©e Ă  la mĂȘme Ă©poque par Francis Bacon. Cette critique se poursuit aux XIXe siĂšcle et XXe siĂšcle oĂč Frege, Russell et Dewey retravaillent en profondeur et gĂ©nĂ©ralisent la syllogistique. Au XIXe siĂšcle, sa philosophie connaĂźt un regain d’intĂ©rĂȘt. Elle est Ă©tudiĂ©e et commentĂ©e entre autres par Schelling et Ravaisson, puis par Heidegger et, Ă  sa suite, par Leo Strauss et Hannah Arendt, deux philosophes considĂ©rĂ©s par Kelvin Knight comme des nĂ©o-aristotĂ©liciens « pratiques ». Plus de 2 300 ans aprĂšs sa mort, sa pensĂ©e demeure toujours Ă©tudiĂ©e et commentĂ©e par la philosophie occidentale.